Les Mont Chimère : le feu perpertuel

Cette excursion près de Kemer (Turquie) m’aura le plus fasciné et ravivé mes chimères de faire cuire quelques nourritures exquises à même le flan d’une montagne, au sens figuratif et au sens allégorique ! Je m’en explique : avec des amis, nous rejoignons Çıralı, un village au bord de la mer, au pied des chaînes de montagnes Toros (Taurus). La ville antique Olympos (2ème siècle av. J.‑C.) de l’époque hellénistique se situe à proximité de Çıralı. Au-dessus du village se trouvent les Mont Chimère : ce site est un ensemble de lieux dans l’ancienne Lycie (dans la région de l’ancienne cité lycienne de Phaselis), connu pour ses phénomènes de gaz combustibles et qui, selon des sources anciennes, seraient à l’origine du mythe de la Chimère. Ce qui est fascinant, ce sont ces orifices par lesquelles des gaz s’échappent en permanence du sol du mont Chimère, sous forme « de feu perpétuel», tout un symbole pour la planète terre ou l’univers. Selon certains philosophes grecs et notamment d’Empédocle au 5ème siècle av. J.‑C., tous les matériaux constituant le monde seraient composés de quatre Éléments : la Terre, l’Eau, l’Air, le Feu. Et ici même, sans les ravages destructeurs d’un volcan, brûle paisiblement depuis des siècles sur le flan de cette montagne “la flamme olympique de l’espérance”, sous la forme d’une dizaine de foyers de feu éloignés entre eux de quelques mètres à une dizaine de mètres. Le rêve pour un pique-nique improvisé !